Le Plan de communication, Nouvelle édition.

Parution de la 5ème édition de mon ouvrage sur le Plan de communication, la 1ère était sortie en 2000. C’est l’occasion de voir que si les stratégies peuvent varier beaucoup, notamment en raison du digital, les fondamentaux d’un Plan de communication restent quasi intangibles.

Lien vers la présentation sur le site de l’éditeur: Présentation du Plan de Com’, 5ème édition

(une présentation complète existe sur ce site, rubrique Livres).

Slow communication

Contre le principe de réactivité érigé en valeur suprême de la communication. Article publié dans le N° 13 (Février 2017) des cahiers de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication, SFSIC.

Pages 19 à 26.

Slow Communication

Une communication en transition.

Ce qui bouge dans le domaine de la communication ne doit pas être réduit aux réseaux sociaux, la perte de crédibilité et l’absence de réelle vision stratégique de long terme sont aussi important, sinon plus. Décryptage dans la magazine Trends, 2eme quinzaine 2016. Lien: Une communication en transition

La communication environnementale

A l’occasion de la sortie du livre « La communication environnementale » aux éditions du CNRS, j’anime une conférence le 16 novembre à 18h à Paris. Détails sur le lien ci contre: Communication environnementale

Lutter contre l’obsolescence programmée

Mardi 13 septembre à 18h30 à la mairie du 10ème arrondissement, conférence débat sur les moyens de lutte contre l’obsolescence programmée. J’interviens avec Pascal Durand, député européen et Arnaud Chatin, directeur Affaires Publiques de Michelin. Entrée gratuite ouverte à tous sur inscription.

Renseignements pratiques

Lutte contre l’obsolescence programmée, l’Europe piètine

Tout est en place pour que la Commission annonce des mesures contre l’obsolescence programmée, il est temps que l’Europe se bouge/ Article paru le 22 juin dans Euractiv: Article paru dans Euractiv

J’intègre la chaire de communication et RP de l’Université de Montréal

Très heureux de cet honneur, j’intègre la chaire de Communication et relations publiques de l’université du Québec à Montréal. Je reste à Paris et continue mes activités, mais cela permettra de mieux échanger sur pas mal de pistes de recherches, notamment la communication sur les risques météorologiques. La Chaire de communication de l’UQAM