Des vents porteurs: Comment mobiliser (enfin) pour la planète

shop
D’année en année, la lutte contre le dérèglement climatique est passée de considérations géopolitiques générales, d’objectifs globaux jamais atteints, à la responsabilisation de chacun, à des écogestes du quotidien qui nous ont rendus plus acteurs de la mobilisation. Pourtant, rien ne change. Pire : l’idée de développement durable a laissé place à celle d’effondrement ! Si le tableau s’est assombri, c’est que nous avons pris conscience que rien ne serait réellement possible si nous ne changions pas notre imaginaire, nos perceptions, nos croyances.

La communication sur le dérèglement climatique, et plus globalement sur la transition écologique, est linéaire, descendante, purement informationnelle, incantatoire, lointaine, technique et alarmiste. Et l’on s’étonne qu’elle ne parvienne pas à mobiliser!

Fini le temps des injonctions qui ne servent qu’à valoriser leurs auteurs. C’est tout un modèle qu’il faut réinventer, à commencer par notre façon d’en parler…

Des Vents porteurs. Comment mobiliser (enfin) pour la planète. Editions Le Pommier. 2020. 216 pages.

Sommaire:

  1. Des alertes que personne n’entend.
  2. L’erreur originelle.
  3. Tous schizophrènes.
  4. La jeunesse sauvera le monde et autres sornettes.
  5. Un imaginaire de croissance.
  6. L’inefficacité de la sensibilisation environnementale.
  7. La communication climatique en question.
  8. Ce que certains évènements nous apprennent.
  9. Et maintenant, on fait quoi?

CritiqueCritique Cap’Com

Interview pour le Brandnewsblog: Interview sur le livre